dimanche 30 décembre 2018

Grande rétrospective 2018 - les 18 coups de coeur de 2018


Joyeuse fin d'année à toutes et à tous!

Pour terminer 2018 en beauté voici une sélection de recettes coups de coeur de cette année - mes préférées et aussi celles qui ont eu le plus de succès auprès de mes amis.


18.  Une petite limonade artisanale aux racines

Comme en Amérique. Ou pas. Mais bon.



 17. Svíčková na smetaně

 Czechez-moi ca comme ca a l'air bon.


 
16. Knedlecki

L'accompagnement idéal pour vos plats tchèques.



15. Makové Šul'ance

Un petit dessert aux gnocchi, dans une super jolie assiette de Joeke.



14. Strangolapreti

Oui, cette petite merveille italienne s'appelle étrangle-prêtre. (Elle ne contient cependant pas de seitan)



13. Salmorejo

Le Salmorejo, c'est une petite merveille andalouse et tout simplement l'un des trucs que je fais le plus souvent!

12. le Koukou

COUCOU! Un truc que j'ai découvert en explorant la cuisine caucasienne, et que je refais tout le temps depuis.


11. Vegan scotch egg

Honnêtement, comparé à d'autres recettes, le rapport goût/travail est plutôt faible. Ne refaites pas ça chez vous. Mais moi, je me suis beaucoup amusée en le faisant.


10. Banitsa bulgare

Formage + pâte feuilletée = succès garanti!!!


9. Tajine andine

Les cacahuètes donnent un exquis goût à TOUT: en particulier à ce tajine aux patates douces et poivrons.


8. Pizzocheri

Une de mes recettes préférées



7. Beignets de fleurs de courge au formage de cajou

La star de l'été.



6. Kugelis

Une petite merveille de la cuisine lituanienne que j'ai découverte cette année.


5. Ravioli aux myrtilles

Oui oui! Avec une petite sauce à la crème et à l'aneth!!!


4. Cepelinai

On reste en Lituanie avec ces petits zeppelins super délicats.


3. Fusilli aux girolles et à l'aneth

Aneth + girolles = bonheur



2. Sachertorte

...Un tout tout grand classique pour les adorateurs de Sissi et de chocolat!!!!!!


1 . La Tarte al Djote!!!

Last but not least, star de Nivelles: la tarte aux bettes!



samedi 24 novembre 2018

Pumpkin pie


Un jour il y a très longtemps, j'ai servi une soupe au potiron à un couchsurfer américain, qui m'a dit tout étonné: "quelle idée originale! On en fait toujours des tartes, on ne pense jamais à en faire de la soupe!" Surprise à mon tour, je lui ai dit que pour nous c'était pile le contraire, il hésitait à me croire. Eh oui la tarte à la citrouille évidemment c'est ZE grand classique étasunien de l'automne: en fait, quand les gens ont des tonnes de citrouilles aux USA, elles en font de la tarte - pas de la soupe.

Bref voici une recette assez simple. Elle contient plein d'épices et surtout des graines de lin, qui lui donnent une chouette texture.


Pour une grande tarte
  • 600 g de morceaux de citrouille cuits à la vapeur
  • 400g tofu soyeux
  • 2 cas huile coco fondue
  • 100 g sucre de canne
  • 1 cas arrow root
  • 2 cas gr lin
  • citron peel 2 cm2
  • les épices suivantes en quantité variable: cannelle, cloves, nutmeg
  • 1 portion de pate brisée
  • 1 ou deux càs de sucre pour la fin de cuisson
Préparation
  1. Mixer les morceaux de citrouille, le tofu, l'huile, les graines de lin, le sucre, l'arrow root, l'écorce de citron et les épices jusqu'à obtenir un mélange homogène (utiliser un bon blender plutot qu'un mixeur plongeur, c'est mieux pour avoir les graines de lin)
  2. Dérouler la pâte dans un moule à tarte et verser l'appareil dedans
  3. Cuire au four 30 minutes à 180 degrés
  4. Verser en pluie une ou deux càs de sucre sur la surface de la tarte et remettre au four 10 minutes pour avoir une belle surface caramélisée


Apple pie


Un dessert qu'on ne présente plus, extrêmement populaire chez les yankees et pas seulement chez Jason Biggs.

On met de la pâte en dessous ET au dessus. Il y a différentes façons de présenter la couche supérieure: on peut mettre une couche de pâte telle quelle, mai il y a aussi moyen d'y faire de jolis trous avec un emporte pièce en forme de b... en forme de cœur, par exemple.

Personnellement, je préfère faire un tissage de bandelettes de pâte. Ça rappelle la recette drenthoise et surtout ça permet d'utiliser un peu moins de pâte, parce que bon deux rouleaux c'est beaucoup quand même.


Pour une grande tarte
  • 4 ou 5 pommes
  • 1 càs de cannelle
  • 1 càs de vanille
  • 1 citron
  • 40g d'huile de coco fondue
  • 80 g de sucre ou de sirop de mais
  • un ou deux rouleaux de pate brisée 
  • facultatif: quelques biscuits vegan cassés en petits morceaux (des digestives ou des speculoos, idéalement), selon la variété de pommes, pour absorber le jus
Préparation
  1. Raper l'écorce du citron et le presser
  2. Nettoyer les pommes et les couper en cubes
  3. Verser le jus du citron avec le zeste sur les pommes pour les empêcher de brunir
  4. Ajouter sur les pommes le sucre, l'huile et les épices; mélanger 
  5. Dérouler la pâte dans un petit moule à tarte et découper ce qui dépasse pour en faire des bandelettes de pâte
  6. Eparpiller les morceaux de biscuits dans le fond de la tarte
  7. Placer les pommes par dessus
  8. Tisser les bandelettes de pâte au sommet de la tarte et les souder aux bords
  9. Cuire au four une bonne demi heure à 180 degrés

vendredi 23 novembre 2018

Nuggets très chics pour un brunch décadent

Autre héritage belgo néerlandais dans la cuisine nord-américaine: les GAUFRES.

Seulement, c'est pas des gauf au suc comme chez nous. Et ça se mange moins souvent avec une boule vanille chantilly qu'avec des nuggets très chick et une rasade de sirop d'érable.

La gaufre sur la photo est une gaufre de Bruxelles à l'aquafaba dont la recette se trouve dans ce livre de Clémence Catz. Si vous aimez les gaufres plus épaisses, cette recette vous intéressera aussi.

A la place des gaufres, ou en plus des gaufres, ces petits nuggets sont délicieux avec du coleslaw.


Pour trois ou quatre portions
  • 100 g de gluten en poudre
  • 70g de farine de mais ou de semoule de mais fine 
  • 2 cas amandes en poudre 
  • 1 cas de sucre ou de sirop de mais 
  • 2 cas d'huile de colza 
  • 1 cas oignons seches flakes 
  • 1 pincée de sumac, 1 pincee de piment + 1 cas de levure maltee, 1cac de sel
  • Quelques càs de chapelure
Préparation
  1. Mélanger tous les ingédients avec un peu d'eau pour obtenir une pâte à seitan (notez qu'elle ne tient pas aussi bien qu'une pâte 100% gluten)
  2. Laisser reposer 20 minutes
  3. Cuire 30 mintes dans une grande casserole d'eau bouillante (seitan; se decompose) 40 minutes
  4. Laisser refroidir un peu et ensuite déchirer le seitan en morceaux de quelques cm de côté
  5. Rouler les morceaux dans un peu d'huile et ensuite dans la chapelure, les faire ensuite rotir au four ou à la poele
  6. Servir au petit déjeuner, sur des gaufres ou des pancakes, avec du sirop d'erable et du coleslaw. 

Coleslaw

Comme vous le savez, le mot yankee vient très probablement du néerlandais Janneke / Janke.

Et que mangent les Jannekes? ...De la salade de chou: KOOL SLA. Eh oui: Coleslaw ça vient AUSSI du néerlandais dites donc.

 

Pour une grande famille
  • Un chou blanc ou un chou pointu de première qualité
  • Une ou deux carottes
  • une càc de sel
  • 1 petite orange
  • poivre noir
  • facultatif: quelques càs de véganaise ou 2 càs d'huile de noi; personnellement je n'en mets même plus, j'aime trop le chou
Préparation
  1. Raper le chou et les carottes, ainsi que l'écorce d'orange
  2. Mélanger et assaisonner avec le jus de l'orange et les autres ingrédients

Limonade du Général Stilman (Racinette soft)

Que boit donc à longueur de récits le flegmatique Général Stilman? Probablement une sorte de root beer, limonade artisanale très populaire en Amérique du Nord, appelée racinette par nos amis canadiens.

De nombreuses herbes - et beaucoup de racines- peuvent entrer dans sa composition: - sassafras, bardane, vanille, écorce de cerisier, gaultérie, ... Mais aussi et surtout, schtroumpfez quoi: la salsepareille, nom d'un petit schtroumpf!

Pour ce prototype, je me suis contentée d'une partie des ingrédients, et je n'ai pas mis de gaultérie, sachant que la plupart des gens qui n'ont pas bu de racinette toute leur enfance (dont moi) ont beaucoup de mal avec ce goût (sérieux, ca goûte le Reflex Spray).

Les limonades traditionnelles sont fermentées de façon à obtenir des bulles naturelles (d'où le nom beer), pour ma part j'ai fait plus simple, j'ai juste fait un sirop à diluer dans l'eau pétillante. Après, si vous aimez jouer avec les kefir ou kombucha, y a moyen de s'amuser.

Bref, voici une recette assez simple... Le seul truc, c'est qu'il va falloir passer chez l'herboriste.


Ingrédients pour 250 ml de sirop
  • 200 ml d'eau
  • 80 g de sucre de canne
  • 1 càs d'anis vert
  • 1 càs de bardane
  • 1 cas de racine de pissenlit
  • 2 càs de salsepareille
  • 1 étoile de badiane
  • 1 pincée de noix muscade
  • 1 pincée de vanille
  • une dizaine de clous de girofle
  • 2 ou 3 cm d'écorce de citron
Préparation
  1. Placer tous les aromates dans un grand sachet et les faire infuser dans l'eau chaude presque bouillante une dizaine de minutes
  2. Oter le sachet et y faire fondre le sucre
  3. Mettre en bouteille et conserver au frigo jusqu'à une semaine
  4. Diluer dans de l'eau gazeuse, ou pour des bulles plus traditionnelles, une bouteille de kombucha

jeudi 22 novembre 2018

Chaaaaaaaaargez!!!

Qu'est-ce qui est belge, bleu, et fête ses 50 ans en 2018?

Attention il y a un piège: les Schtroumpfs c'est 60 ans! ...Il s'agit d'une autre BD culte de Marcinelle: Les Tuniques Bleues bien sûr!

Sans déconner, c'est une de mes BD préférées - très soixante-huitarde et un peu atypique a quand on y pense... Derrière les chaps de bataille, un rythme lent, répétitif, poétique et tranquillement anti-militariste. Et aussi, au fil des cases, plein d'animaux sauvages dessinés pour le pur plaisir! Je vous assure: relisez-les et vous verrez!


BREF, j'avais envie de fêter á avec une grrrrrande semaine à thème yankee!




mercredi 14 novembre 2018

Makowiec

Les gateaux roulés au pavot sont très populaires dans de nombreux pays d'Europe centrale et de l'Est... En voici une version polonaise: avec des oranges et des petits raisins. 




Un gateau pour tout le village
  • 350 g de farine
  • 50 g de fécule de maïs
  • 100 g d'huile de tournesol desodorisée
  • 100 g de sucre de canne
  • 42 g de levure ou 80 grammes de levain de base
  • 150 ml de lait d'amandes
  • 3 càs de graines de lin moulues, trempées dans 5 cl d'eau
 Pour la farce
  • 200 g de graines de pavot, moulues et trempées dans 10 cl de lait d'amandes 
  • 2 càs de raisins secs légèrement réhydratés avec un peu de gnole
  • Quelques cm2 du zeste d'orange (ou de mandarine - c'est la saison). Alternativement, on peut aussi prendre une ou deux tranches d'orange confite et les couper en petits bouts
  • 70 g de sucre de canne
  • 50 g d'huile de tournesol 
Préparation
  1. Délayer la levure dans un petit bol d'eau tiède avec une cuillère à soupe de sucre
  2. Mélanger la farine, la fécule de maïs, le sucre
  3. Y ajouter la levure, l'huile, le lait d'amandes, les graines de lin dans leur eau, et pétrir comme pour faire un pain; comme pour un pain, n'hésitez pas à ajouter un peu d'eau ou de farine pour obtenir la bonne consistance
  4. Placer la pâte dans un récipient, couvrir et laisser lever une heure près d'une source de chaleur
  5. Pendant ce temps, préparer la farce au pavot en mélangeant tous les ingrédients
  6. Une fois la pâte levée, la placer sur un support souple (plaque en silicone ou papier de cuisson par exemple) et l'étaler avec un rouleau jusqu'à obtenir un grand rectangle de 2 à 3 cm d'épaisseur. Ajouter de la farine si besoin
  7. Étaler délicatement la farce sur la pâte, en laissant 2 cm de libre sur les bords, 3 cm au début (là où vous commencerez à le faire rouler), et au moins 10 cm à la fin (là où il faudra souder la pâte une fois le gâteau roulé)
  8. Enfin, roulez le gâteau; une fois bien roulé, souder les extrémités en pinçant délicatement la pâte. Vous devez obtenir un gros boudin tout mou avec une petite peau bizarroïde au bout (hehehe)
  9. Faire cuire au four à 180 degrés pendant environ 30 minutes
  10. Laisser refroidir complètement avant de couper délicatement

Pierogi aux cèpes

Parmi les plats les plus populaires en Pologne, on trouve les célèbres pierogi, qui sont les cousins des raviolis, des koldunai, des gyozas et des momos: bref, ce sont des pâtes farcies. 

Il y a plein de farces possibles, par exemple des pommes de terre et du chou, mais vu la saison, je propose de les farcir tout simplement avec des cèpes. Si vous utilisez des cèpes séchés, essorez-les une fois réhydratés, sinon c'est trop aqueux et le ravioli se ramollit.


Pour une dizaine de pierogi
  • 1 tasse de farine pour la pâte + 1/2 tasse pour la suite
  • 1/3 de tasse d'eau
  • une bonne pincée de sel
  • 1 tasse de morceaux de cèpes séchés ou frais (ou congelés)
  • Pour la sauce (crème aigre): mélanger 100 ml de crème de soja et 1 filet de jus de citron, une pincée de sel 
  • Pour la déco: quelques brins d'aneth frais (alternativement: persil ou ciboulette)
Préparation
  1. Confectionner la pâte en additionnant l'eau progressivement dans la farine tout en mélangeant (avec une pincée de sel)
  2. La pâte devra être la plus sèche possible. Mais si elle ne l'est pas assez, vous le verrez tout de suite et pourrez ajouter de la farine au fur et à mesure de la confection, comme pour faire des taillerins
  3. Former une boule avec la pâte et la laisser reposer une petite demi heure
  4. Étaler la pâte au rouleau ou bien à l'aide d'une machine à pâtes; ajouter autant de farine que nécessaire. La pâte doit être fine mais pas trop; genre 4 milimètres 
  5. Découper des ronds de 8 à 10 cm de diamètre dans la pâte (utilisez un cerle à dresser ou un moule à burger, par exemple), et les farcir avec quelques morceaux de cèpes
  6. Bien souder les bords de chaque raviole vous pouvez le faire à la main ou utiliser un moule à pierogi si vous en avez un
  7. Disposer les raviolis nouvellement façonnés sur un plat recouvert de farine; ils ne doivent surtout pas se toucher et encore moins être empilés, sinon ils se collent tous ensemble et vous allez vous en vouloir
  8. Pour les cuire, les faire pocher 5 minutes dans de l'eau bouillante salée
  9. Égoutter et servir avec la crème aigre et quelques brins d'aneth ou de persil ciselé, voire quelques cerneaux de noix sur un lit de roquette

On peu également servir des pierogi aux cèpes dans un barszcz, comme les Polonais aiment le faire pour le réveillon de Noël.

Kluski nature

Les vraies fans s'en rappellent, j'ai déjà testé une recette de kluski aux orties l'année dernière. (Et les gens qui ne s'en rappellent pas: c'est mal.)

Voici une autre recette, encore plus basique, et inspirée directement des tout premiers kluski polonais que j'ai mangés quand j'étais petite.


Pour deux portions
  • 300 g de pommes de terre pour purée (ou: un reste de purée)
  • 4 à 5 càs de fécule de pomme de terre
  • 1 à 2 càs de lait de soja (non sucré)
  • 1 bonne pincée de sel
Préparation
  1. Cuire les pommes de terre et les réduire en purée, ajouter le lait de soja 
  2. Verser la fécule sur la purée à travers un tamis, tout en mélangeant, jusqu'à obtenir une pâte élastique mais ferme, et assez sèche
  3. En faire des boules de la taille d'une balle de tennis, et les aplatir légèrement (utiliser de l'eau et/ou de la farine pour éviter que la pâte ne colle à vos doigts)
  4. Pocher les kluskis dans de l'eau bouillante; quand ils flottent bien, ils sont prêts.
Servir en accompagnement d'un plat en sauce, par exemple des carbonnades ou une svickova na smetane comme sur la photo.

mardi 13 novembre 2018

Kanapki

Si j'ai bien compris, les kanapki, jadis appelés tartinki, sont un must absolu de la culture polonaise - à ce sujet, les passionné-es de tartines trouveront cet article fort intéressant.

Ce sont donc des sandwiches garnis ouverts, et toujours jolis. Pour un truc classe, ce qui compte c'est non seulement de soigner la présentation, mais aussi d'utiliser des ingrédients de première qualité, du pain artisanal, tout ça.


Pour refaire les kanapki sur la photo:

2 petites tranches de pain artisanal
2 càs de véganaise
1 petite betterave rouge cuite
1 grand cornichon en saumure
50 g de tofu lactofermenté
2 càs de graines de pavot
Pour la déco: quelques tranches de pomme et un chouia de persil ciselé (alternativement: des oignons roses, quelques brins d'aneth, des rondelles de concombres, etc etc)

Préparation: 

Mixer la betterave, le cornichon, le tofu, le pavot pour obtenir un spread
Tartiner le pain avec la véganaise, ensuite une généreuse portion de spread, et enfin de quoi faire joli



lundi 12 novembre 2018

Barszcz

Alors, le Barszcz, c'est tout benef au scrabble, mais c'est aussi très très délicieux. Barszcz, c'est tout simplement le nom polonais du bortsch, cette soupe de betterave très populaire dans tout l'Est de l'Europe, dont il existe une infinité de variantes régionales et familiales.

On a testé une version lituanienne il y a pas longtemps (avec des cèpes), voici maintenant une recette encore plus simple. Outre les betteraves, on peut choisir les légumes en fonction des disponibilités du moment. Ce qui est important, c'est d'utiliser un ingrédient un peu acide pour trancher avec la douceur des betteraves, typiquement de la crème sûre à ajouter au moment de servir (je la fais toujours à base de crème de soja additionnée d'une larme de vinaigre de cidre, c'est tout simple et super bon).

  
Pour 3 à 4 portions
  • 1 pomme de terre (ou deux petites)
  • 2 petites betteraves rouges
  •  un assortiment de légumes de saison: j'ai pris un navet, une feuille de chou pointu, et deux grands cornichons en saumure
  • 2 càs d'huile de tournesol ou autre (au goût neutre)
  • quelques càs de crème de soja additionnées d'une cas de vinaigre de cidre
  • Quelques brins d'aneth et/ou de persil

 Préparation

  1. Nettoyer les légumes, les peler si nécessaire, les couper en petits morceaux de 2 cm de côté, et les faire cuire dans 600 ml d'eau bouillante salée
  2. Quand c'est cuit, rectifier l'assaisonnement et ajouter éventuellement un filet d'huile
  3. Servir bien chaud, disposer une petite flaque de crème et quelques brins d'aneth et/ou du persil ciselé

dimanche 11 novembre 2018

Inspiration polonaise

Aujourd'hui nous sommes le 11 novembre 2018. De quoi donc fêtons-nous le centenaire? Mais de la Pologne bien sûr, what else!

Rendez-vous toute la semaine prochaine pour une nouvelle grrrande semaine à thème pleine d'aneth et d'aventures!


dimanche 4 novembre 2018

MAKOVÉ ŠÚĽANCE (Spätzle au pavot)

Après quatre recettes tchèques, terminons diplomatiquement notre grande semaine tchécoslovaque avec un dessert slovaque.

Parmi les desserts populaires en Slovaquie - ou plutôt les plats sucrés, ce sont les sucreries au pavot (dont le fabuleux makovnik) et les plats de pâtes sucrés - eh oui comme nos bonnes vieilles pâtes au suc' wallonnes - au grand désespoir de nos amis italiens.

On trouve facilement des recettes de makove sul'ance vegan en anglais, donc je n'ai absolument aucun mérite pour cet article, si ce n'est celui de la fainéantise, puisqu'au lieu de faire mes spätzle moi-même j'ai testé la recette avec des gnocchis tout faits. (Le mérite de la fainéantise, vous avez bien lu, oui c'est un concept.)

Une super chouette assiette de Joeke
Pour deux ou trois portions
  • 1 paquet de 400 grammes de gnocchis
  • 1 à 2 càs sucre de brun ou cassonade
  • 2 càs d'huile de tournesol (désodorisée si comme moi vous n'aimez pas le goût)
  • 2 càs de graines de pavot
  • 1 filet de citron, et quelques cm2 de zeste de citron
  • 1 pincée de sel
  • en saison: quelques fraises

Préparation
  1. Écraser les graines de pavot dans un mortier
  2. Mélanger le pavot avec le sucre
  3. Faire cuire les gnocchi dans l'eau bouillante salée (ça prend deux trois minutes, quand ils flottent c'est qu'ils sont cuits, surtout ne pas trop les cuire sinon c'est beurk)
  4. Égoutter les gnocchi et les dipsoser dans un plat, ajouter l'huile et le citron, mélanger
  5. Saupoudrer du mélange pavot - sucre 
  6. Disposer une petite fraise et/ou une feuille de menthe par dessus pour faire joli
  7. Servir, éventuellement avec un verre de vin blanc assez doux. Notez qu'il s'agit davantage d'un petit repas sucré que d'un dessert

Vous aimez la cuisine slovaque? 

Retrouvez nos autres recettes slovaques, en particulier les haluzky, un de mes plats préférés sur Terre.

Goulash tchèque

Également appelée goulash normale par les Tchèques ou goulach hérétique par les Hongrois, il s'agit d'un plat très apprécié à Prague.

Comme c'est souvent le cas pour ce type de plat, les recettes conventionnelles à la viande exigent une cuisson très lente et longue... Avantage nunméro 4.578.453.985 du végétarisme: gros gain de temps, puisque le seitan est tendre à la base. On va quand même mijoter un peu histoire que les saveurs s'imprègnent et tout ça. Pour ce faire, l'idéal est d'utiliser une grosse marmite en fonte pour une meilleure répartition de la chaleur.


On peut réaliser la recette avec de la bière ou avec du vin. J'ai d'abord testé le recette à la bière, nostalgie d'un séjour à Prague et des odeurs de houblons grillés; elle est très bonne mais rappelle les carbonnades ou la sauce lapin: bref pour des belges ça peut manquer un peu d'exotisme, vous préférerez peut-être comme moi la recette au vin blanc.

Pour 2 portions
  • 200g de seitan maison
  • 1 ou 2 oignons
  • 1 petite carotte
  • 1 petit poivron
  • 2 à 3 càs d'huile de tournesol ou de coco (désodorisée)
  • 5cl de vin rouge ou blanc, ou 5 cl de bière brune
  • 10 cl de bouillon
  • 2 cuil à soupe de paprika en poudre
  • 2 cuil à café de grains de cumin 
  • 1càs de cumin en poudre
  • 1 càc de marjolaine séchée
  • 1 feuille de laurier
  • 2 cuil à soupe de farine
  • persil pour déco (haché)

Préparation
  1. Faire toaster les grain de cumin deux minutes dans une poele chauffée sans graisse, réserver
  2. Couper le seitan en gros blocs 
  3. Hacher très finement les oignons et la carotte et les faire cuire à feu très doux dans l'huile, dans une grosse marmite en fonte si vous en avez, avec le laurier et la marjolaine
  4. Quand ils sont cuits, ajouter la farine en pluie à travers un tamis en remuer délicatement
  5. Ajouter petit à petit la moitié du vin ou de la bière, tout en remuant, et laisser épaissir une ou deux minutes
  6. Disposer les blocs de seitan dans la marmite, ainsi que le paprika et le cumin en poudre, remuer
  7. Ajouter progressivement le reste de la bière, toujours en remuant délicatement
  8. Couvrir et laisser mijoter au moins un quart d'heure à feu très doux
  9. ...Inutile de préciser que c'est meilleur réchauffé le lendemain :)
  10. Servir bien chaud avec des knedlecki et une bière ou du vin selon ce que vous avez utilisé dedans.

mercredi 31 octobre 2018

Knedlecki

Attention voici la recette culte de la semaine: mon plat tchèque préféré.

Il s'agit d'une sorte de knödel réalisé avec de la farine et du vieux pain (...dans la catégorie "recyclage de pain", les knedlecki gagnent la palme d'or: l'idée est littéralement de refaire un nouveau pain avec un vieux.) On les sert avec des plats en sauce - comme le sont la plupart des plats traditionnels tchèques, et leur texture délicate absorbe parfaitement les sauces.

Pour les gens qui souhaiteraient goûter des knedlecki vegan à Prague, ne manquez pas le resto Vegan's Prague (sorry, je me répète).



Pour deux portions
  • 150gr de farine
  • 1/2 bloc de levure fraîche
  • 1 ou 2 tranches de pain rassis (oui, il faut d'abord le faire lever, mvoyez) (non rien)
  • 1/2 verre de lait de soja, tiède
  • 1 pincée de sucre, 1 pincée de sel
Préparation
  1. Délayer (oui j'utilise de vrais verbes maintenant) la levure dans le lait tiède avec le sucre
  2. Couper le pain en tout petits cubes (moins d'un cm de côté)
  3. Mélanger tous les ingrédients pour obtenir une pâte à pain (vous pouvez utiliser un robot)
  4. Former un gros boudin et le laisser monter une bonne demi heure au chaud et à l'abri
  5. Le faire pocher (oui oui), c'est à dire le cuire dans de l'eau bouillante salée, un quinzaine de minutes. Il faut prévoir une grosse casserole, surtout si vous en faites plusieurs: les knedlecki doivent pouvoir flotter et prendre de la place.
  6. Sortir le boudin de l'eau et le servir coupé en tranches
  7. Servir avec un plat en sauce, comme le truc d'hier ou une goulach tchèque, ou bien des trucs de chez nous si vous êtes d'humeur fusionnelle: seitan au chicon, seitan sauce grand duc, boulets sauce Lapin, carbonnades, seitan a l'berdouille, etc.
Vegan's Prague (j'y suis allée deux fois, donc)
Syndicat d'initiative

Prague!!!! ...Selon Happycow on y trouve plus de cent restaurants végétariens - dont 52 vegan! :O

mardi 30 octobre 2018

Svíčková na smetaně

Voici un plat traditionnel tchèque que j'ai eu la chance de découvrir dans un super restaurant simplement appelé Vegan's Prague ... C'était tellement chouette que j'y suis retournée deux jours après et commandé exactement le même plat (et pour celleux que ça intéresse: ils ont de chouettes vins aussi).

Prototype final: au seitan

Il s'agit d'un plat en sauce à base de crème et de légumes-racines (au fond la sauce ressemble presque à une soupe très épaisse), traditionnellement servi avec un chouia de confiture d'airelles et des knedlecki. Le restau Vegan's Prague le sprépare avec du tempeh fumé; pour ma part, quand j'ai tenté de reproduire la recette chez moi, je l'ai testée avec du tempeh et avec du seitan. Les deux sont bons mais je dois dire que j'ai un peu moins aimé le tempeh, qui a une saveur plus complexe et acide qui ne me plaît pas toujours (même si face à la confiture d'airelles le tempeh a un certain punch - mais on aime ou on n'aime pas).

Beef, je vous propose une version au seitan, et notez que c'est mieux de le faire vous-même et de le cuire directement avec les légumes de la sauce. Pour les légumes j'ai testé plusieurs options et la meilleure c'était de loin carotte - chou rave.

Prototype au tempeh fumé
Pour deux portions
  • 75 g de gluten en poudre
  • 25 g de farine de riz
  • 2 tasses de bouillon végétal
  • 1 ou 2 carottes (j'aime prendre une grosse carotte orange pour donner une jolie couleur)
  • 1 petit chou rave, ou à défaut: 1 petit morceau de céleri rave, 1 panais, ou un persil tubéreux (...selon la saison et l'offre de votre maraîcher)
  • 1 oignon
  • 1 feuille de laurier
  • 10 cl de crème de soja

Préparation
  1. Mélanger le gluten et la farine de riz
  2. Dans un saladier, verser 1 tasse de bouillon de légumes sur le gluten et mélanger de façon à obtenir un bloc de seitan cru
  3. Nettoyer les légumes et les couper en gros morceaux
  4. Cuire le seitan 25 minutes dans le bouillon avec les légumes et le laurier
  5. Mixer les légumes cuits avec un chouia de boulloin de cuisson et la crème de soja de façon à faire la sauce
  6. Couper le seitan en gros morceaux et le mettre dans la sauce
  7. Servir avec une cuillère à soupe de confiture d'airelles et des knödeln, ...ou mieux, des knedlecki (...on en reparle demain!)
L'assiette de Vegan's Prague avec les knedlecky




lundi 29 octobre 2018

Petits pains au cumin

Si j'ai bien compris, le cumin dans le pain c'est un must en République tchèque. Donc je me suis amusée à en faire, c'était bien sympathique.


Pour une dizaine de pistolets
  • 500g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 1/2 verre de lait de soja + 1/2 verre d'eau chaude (pas bouillante hein)
  • 1 verre d'eau tempérée
  • 1 càs de sucre
  • 1 pincée de sel fin
  • 2 càs d'huile de tournesol
  • 2 càs de grains de cumin toastés
  • 1 càs de gros sel
Préparation
  1. Mélanger la levure et le sucre dans un peu de lait tiédi
  2. Ajouter cette mixture à la farine, ajouter de l'eau jusqu'à obtenir une pâte, ajouter l'huile, le sel fin, 1 càs de graines de cumin et pétrir
  3. Faire lever dans un endroit chaud pendant 30 minutes
  4. Former des petits pains allongés et les refaire monter 30 minutes
  5. Disposer quelques grains de cumin et de gros sel à la surface de chaque petit pain et faire cuire au four à 169 degrés pendant 20 à 30 minutes 
  6. Les consommer rapidement ou les conserver dans un sac fermé pour qu'ils ne se désèchent pas trop. (Astuce de mon épicier: d'abord dans un sac en papier et ensuite ledit sac en papier dans un contenant en plastique.) 

jeudi 25 octobre 2018

Czech it out!


Après la Finlande, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie, la Roumanie et Leonard Bernstein qui d'autre fête encore un centenaire? ... La Tchécoslovaquie dites!

Bon, c'est un état qui n'existe plus, me direz vous? Peu importe, il faut croire que les Tchèques et les Slovaques avaient juste envie de faire la fête ensemble, ce qui est souvent une bonne idée. 





Voici donc une petite semaine de recettes tchécoslovaques pour fêter ça. Surtout tchèques, à vrai dire, vu que nous avons déjà fait une semaine slovaque il y a deux ans.

jeudi 4 octobre 2018

Salade d'été


Bin oui c'est tout con mais quand il fait 40 degrés dehors rien de tel qu'un bonne salade XXL pour se requinquer - avec les légumes du jardin bien sûr. Et quand il fait 15 degrés dehors, me direz-vous? Eh bien faisons le plein de vitamines pour résister au changement de saison!

Certes, comme beaucoup de gens, je suis pleine de préjugés sur la gastronomie crue: d'abord parce que je ne peux pas m'enlever de la tête des images de gourous cupides en train de vendre des extracteurs de jus à des cancéreux en phase terminale, et d'autre part parce que j'ai peur de ne pas avoir assez à manger! ...En réalité, cette dernière idée reçue très répandue est pourtant sans fondement. Je n'ai jamais la peau du ventre aussi bien tendue qu'après un bon repas cru.

Et puis, ce qui est génial quand on mange cru régulièrement, et quand on mange plein de légumes en général, c'est qu'on peut avoir une plus grande variété de légumes frais en même temps au frigo, ce qui a quand même plus de panache que de mettre 10 jours à terminer une pauvre laitue. C'est votre maraîcher-e qui va être content-e.



Pour une énorme salade (invitez plein de gens)
  • un petit morceau de chou pointu ou de chou blanc
  • 1 petite laitue
  • 1 petit oignon
  • 1 poivron rouge
  • 1 morceau de concombre
  • 1 ou deux belles tomates 
  • une pincée d'origan ou de menthe
  • Pour le dressing: deux càs de purée d'amandes et quelques càs de saumure de shiitake marinés (à défaut, une autre saumure - de poivrons par exemple)
Préparation
  1. Couper le chou, le poivron, l'oignon et le concombre en rondelles
  2. Préparer le dressing 
  3. Mettre le dressing sur les légumes découpés et réserver quelques heures (à défaut: les saler. J'adore quand ils sont à moitié dégorgés - c'est aussi plus digeste)
  4. Nettoyer la laitue et les tomates et les couper en morceaux
  5. Peu avant de servir, mélanger tout et saupoudrer d'une pincée d'origanvoire de rondelles de piment comme sur la photo

lundi 1 octobre 2018

GOGOSARI MURATI - Poivrons en saumure

L'automne arrive en Roumanie, c'est le moment de récolter les poivrons du jardin et de s'en garder quelques uns en conserve. Conserver les légumes  en saumure c'est le plan parfait en Roumanie: autant les étés sont hyper chauds et apportent une récolte merveilleuse, autant les hivers sont rigoureux et froids , avec 40 cm de neige sur le potager, et un grand  besoin de vitamines et autres micro bons trucs pour consolider son système immunitaire. En plus, il y a des mines de sel dans tout le pays, autant en profiter.

Pour faire des poivrons en saumure, c'est mieux de prendre une variété de poivrons avec beaucoup de saveur: comme les poivrons hongrois ou les ramiro.


Pour un bocal d'un litre
  • 2 à 4 beaux poivrons rouges fraichement récoltés (idéalement des ramiro ou des hongrois, particulièrement délicieux)
  • 1 feuille de chou blanc ou autre morceau de légume similaire pour empêcher les poivrons de flotter. A défaut, bous pouvez utiliser un verre ou un mini bocal
  • 1L d'eau
  • 30 g de sel blanc naturel
  • 2 càs de vinaigre blanc
  • Aromates: quelques càs de graines de moutarde, quelques grains de poivre, un brin de romarin.

Préparation
  1. Nettoyer les poivrons et les couper en gros morceaux (enlever la tige et les pépins)
  2. Faire bouillir l'eau et y dissoudre le sel, laisser refroidir
  3. Placer les morceaux de poivron et les aromates dans un gros bocal 
  4. Y verser le vinaigre et l'eau salée jusqu'à quelques cm du bord
  5. Coincer la feuille de chou (ou autre bouchon) de façon à empÊcher les légumes de flotter à la surface
  6. Laisser le bocal à température ambiante, à l'abri de la lumière, un ou deux ou trois jours
  7. Consommer jeune. J'ai l'habitude d'ouvrir mes bocaux au bout de quelques jours, c'est bien meilleur, et d'autre part je ne suis pas une experte de la fermentation à long terme.Une fois le bocal ouvert, vous pouvez le conserver quelques jours au frigo.

LIMONADA


Une limonade maison, c'est tout simple, et qu'est ce que ça fait du bien.

En Roumanie, tu peux commander une limonade absolument partout. Tu peux partir loin de tout, prendre un téléphérique, marcher une demi heure entre les sommets à deux mille bornes d'altitude, atteindre dans la plus grande solitude un petit gîte de montagne fermé: on pourra toujours te servir une limonade. 

Important: la limonade roumaine est toujours sucrée - ne demandez pas de sel si vous voulez éviter de passer pour une bizarre.

Un chien tout timide venu me tenir compagnie.
Pour deux portions
  • 1 ou 2 beaux citrons
  • 800 ml d'eau fraîche, plate ou pétillante, ou idéalement un mélange des deux
  • 2 càs de sucre (facultatif)
Préparation
  1. Couper les citrons en deux, prélever une ou deux tranches pour la déco
  2. Presser les demi citrons, les mélanger avec l'eau et le sucre et servir immédiatement dans une mini cruche - de préférence sans paille
Suggestion

Un des trucs que j'adore en automne c'est de savoir que la saison des citrons approche: en particulier les citrons bergamote qui arrivent vers décembre!

vendredi 28 septembre 2018

RAWMANIA

Le premier décembre prochain, jour de la fête nationale, la Roumanie fêtera à son tour son centenaire (plus exactement le centenaire de sa réunification avec la Transylvanie). ...BREF, encore un chouette prétexte pour une bonne petite semaine à thème avec une petite série de recettes inspirées de la cuisine roumaine.

Or, une fois n'est pas coutume, ces recettes seront toutes crues! Eh oui: il se trouve qu'au printemps dernier, j'ai eu la chance de faire un super voyage en Roumanie, j'y ai mangé tout cru tout plein, et, bien qu'ayant comme beaucoup l'une ou l'autre appréhension au sujet de la cuisine crue, là, franchement j'ai adoré ça. 


Eh oui dites la gastronomie crue est très prisée en Roumanie. À la grosse louche, je dirais qu'une bonne moitié de l'offre vegan des restos végé et végé-friendly se trouve être crue. Raw, healthy, avec une petite touche new age.

D'où vient cet engouement pour la cuisine crue? Je n'ai pas étudié le sujet en profondeur, et les raisons sont certainement multiples,  mais  je serais tentée de dire que quand on connaît le climat continental roumain, on imagine facilement que par 40 degrés à l'ombre en été tu réfléchis à deux fois avant d'allumer le poele pour te mijoter une ratatouille - a fortiori dans une maison traditionnelle où le four est concu pour chauffer toute la maison. Alors les magnifiques légumes du jardin tout frais, tu te les manges plutôt en salades.

En tout cas, méditons cette citation de Tayllerand:  en politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai.